Le piment: bon ou mauvais pour la santé

Le piment est fortement consommée depuis la nuit des temps, en légume s’il est doux (poivron) et en guise d’épices s’il est fort. Si certains lui donne des vertus aphrodisiaques, d’autres affirment qu’il nuirait à notre tube digestif et provoque des acnés. Effectivement, la consommation de piment affecte l’organisme de l’homme, ses apports sont complexes. La question se pose souvent concernant les effets du piment ; le piment est-il bon ou mauvais pour la santé ? Vous allez voir que ce petit pétard mérite bien d être présent dans nos plats.

Les vertus du piment

piment

Composé d’une molécule appelée capsaïcine, responsable de l’effet piquant, le piment peut entraîner une gastrite ou une entérite. Bien qu’il provoque des inflammations, ses bienfaits sont indéniables au niveau de l’organisme. Le piment diminue les risques d’accident cardiovasculaire, prévient le cancer et lutte contre les cholestérols.

Les effets néfastes du piment sont notoires par rapport à ses vertus. Il est donc important de rappeler ses apports chez l’homme. Le piment renferme différents vitamines (notamment la vitamine A, E, C, K et PP) ainsi que de Manganèse, de Fer et de Cuivre. La prise de piment stimule la circulation sanguine et la transpiration, il provoque ainsi la dilatation des vaisseaux sanguins et éclaircit le sang. Le piment est antispasmodique et antiseptique, de ce fait, il renferme beaucoup d’antioxydants. D’après une étude se portant sur les cancers de la prostate, il est en mesure de tuer certaines cellules cancéreuses. Le piment, même s’il irrite la peau et les muqueuses, est utiliser  en application externe pour soulager l’arthrite, le rhumatisme et la dystrophie (ne jamais appliquer sur une plaie).

Il est formellement interdit de consommer du piment chez les personnes souffrant d’hémorroïdes, de syndrome du colon irritable, de gastrites ou de gastro-duodenal ainsi que d’ulcère.

Les apports de la capsaïcine

 

Piment_oiseau_color_petit_E

Le piment renferme des propriétés diurétiques de par ses composants. Il élimine les cholestérols grâce à sa teneur élevée en eau, soit, plus de 90%. La consommation de piment fort réduit de 200 calories la consommation alimentaire totale lors d’un repas selon les chercheurs. En effet, des études ont révélé que la capsaïcine du piment entraîne une augmentation du métabolisme basal et peut augmenter la sensation de satiété, ainsi donc il peut contribuer a diminuer l’apport alimentaire lors d’un régime alimentaire. Étant un stimulant, il incite la production des sucs gastriques et intestinaux afin d’activer tout l’ensemble de l’organe digestif. Ces effets résultent de la capsaïcine, l’ingrédient principal du piment.

Dès le contact avec les épithéliums voire les muqueuses de la bouche, surtout si on n’y est pas habituée, elle est très piquante et entraîne ainsi une vive sensation de chaleur et de brûlure à la bouche. Pour atténuer cette sensation, il est recommandé de boire du lait ou manger un yaourt, car la caséine qu’il contient neutralise l’action de la capsaïcine. En effet, nous avons toujours tendance a boire de l’eau après s’être brulée avec du piment, or l’eau n’a aucun effet sur la capsaïcine dû à sa propriété liposoluble (qui ne se dissout que dans la matière grasse). Outre le lait donc, on peut également manger un morceau de fromage ou tout autre aliment qui contient de l’huile ou des matières grasses.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire