L’essentiel sur la sophrologie

La sophrologie est évoquée dans divers contextes, mais pour la plupart des utilisateurs, c’est une technique de relaxation apparentée à l’hypnose. Or, elle est avant tout utilisée dans le cadre d’une thérapie pour améliorer la qualité de vie d’un patient. La sophrologie a été mise au point dans les années 60 par le Docteur Alfonso Caycedo, un spécialiste en neuropsychiatrie. Pour en finir avec les idées reçues sur les multiples approches psychothérapeutiques, son précurseur dépose le terme de « sophrologie caycédienne » en 1992 afin de bien différencier sa méthode.

Développer la conscience

sophrologie-caycedienne-main-8751691

Etant une méthode de relaxation, la sophrologie développe la conscience de manière à activer de façon harmonieuse le corps et l’esprit en chassant la peur, l’angoisse, les tensions et les angoisses qui nous envahissent parfois. Une séance de sophrologie est donc un moment de pure détente. A la base, elle se repose sur les techniques orientales de yoga, de méditation et de relaxation occidentale. Etymologiquement, le terme en lui-même signifie « vivance de la conscience en équilibre » issu des racines grecques SOS-PHREN-LOGOS. Dans le milieu sportif, les athlètes de haut niveau font appel à ses bienfaits avant de bondir sur le terrain de courses.

Plus spirituel que scientifique

Gruppe entspannt gemeinsam im Liegen im Sportstudio

Selon les principaux auteurs de la sophrologie, elle relève d’un univers nettement plus spirituel que scientifique où l’être humain est un tout, voire une entité. Son objectif ultime est d’atteindre l’état supérieur de la conscience correspond au satori dans le zen. Dans sa pratique, elle peut se faire par soi-même, pour soi-même ou en consultation avec une personne formée. Rappelons toutefois que la sophrologie est une méthodologie spécifique et bien structurée. En outre, elle est basée sur une méthodologie appelée Relaxation Dynamique de Caycedo organisée en douze degrés qui sont ensuite répartis en trois cycles dont le cycle « fondamental » comprenant les quatre premiers degrés, le cycle « radical » qui comprend les cinq à huit degrés suivant et le cycle « existentiel » qui correspond au travail des quatre derniers degrés.

Au summum de la zénitude

sophro1

Ayant comme principal objectif de subvenir au bien-être du pratiquant et d’éradiquer tout stress de son corps, la sophrologie se pratique dans une tenue confortable et un environnement agréable. Quelle que soit la position, il faut commencer par apprendre à se détendre physiquement par le jeu de la respiration et la visualisation de chaque partie du corps. Tout contact physique est à exclure pour bien travailler son corps et son esprit et entrer ainsi dans la détente absolue. Ces exercices vous permettront par la suite d’accéder aux régions supérieures de la conscience.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire