Comment aider une personne à surmonter un deuil ?

La perte d’un être cher est parmi les tests les plus difficiles que la vie nous propose. En même temps, c’est une expérience universelle, qui n’épargne pratiquement personne.

Le deuil est la condition de la souffrance qui accompagne la perte, mais aussi le processus pour la surmonter. Il ne s’agit pas d’oublier la personne disparue, mais d’accepter la séparation et d’accueillir son héritage en nous.

Dans une société qui tend à éliminer la mort, il peut être difficile de vivre cette expérience, de laisser aller la douleur, de chercher de l’aide et de trouver du réconfort. Face à ceux qui souffrent d’une perte, on ne sait pas comment se comporter, on se sent souvent mal à l’aise.

Mais qu’est-ce que le deuil exactement ?

Mais qu’est-ce que le deuil exactement ?

Le deuil est la réaction saine à la perte de quelqu’un, mais aussi de quelque chose d’important comme une relation, une condition de vie, une capacité physique ou psychologique. Le deuil est comme un blessure qui doit guérir. Il faut passer par convalescence, si l’on veut traiter la perte et non pas simplement cacher la plaie, qui aurait tendance à devenir chronique et infectée.

Le deuil d’un décès dépend de la personne, de la gravité de la perte et du contexte social. Dans notre culture, il peut être difficile d’affronter la mort : il n’y a pas de rituels et de coutumes qui nous guident dans cette direction. Après la cérémonie funéraire, la société semble nous demander de supprimer la douleur et de retourner à la vie d’autrefois. Les personnes en deuil sont souvent mal à l’aise ou ont honte d’exprimer publiquement leurs souffrances. Ils évitent d’en parler même avec leurs amis proches afin de ne pas les alourdir. Ces derniers se sentent souvent en détresse et ne savent pas comment se comporter. Parfois, on a tendance à éviter le sujet même au sein de la famille, de peur que l’émotion ne devienne incontrôlable, que la souffrance s’amplifie.

Après une perte, bien sûr, la vie continue, mais supprimer ou nier la douleur, la mettre de côté trop tôt, empêche son véritable traitement. Un deuil non résolu produit un malaise intérieur profond, qui peut entraîner une dépression, de l’anxiété, des troubles psychosomatiques, des relations et des problèmes de travail. Les symptômes peuvent également apparaître à une certaine distance de l’évènement lugubre, car ils ne sont liés à la perte non traitée, qu’après une enquête clinique approfondie.

Comment aider une personne en deuil ?

Comment aider une personne en deuil ?

Face à ceux qui souffrent de deuil, la première ressource à mettre en jeu est l’écoute : prêter ses oreilles, son temps et son cœur. Cela lui permettra de parler du défunt, de ses sentiments envers lui étant vivant et de la souffrance. C’est un véritable geste d’amitié et un cadeau inestimable.

L’écoute doit être « active », c’est-à-dire capable de transmettre la disponibilité, la compréhension et la reconnaissance des sentiments de l’autre. Face à ceux qui, difficilement, surmontant la pudeur et l’embarras, tentent de partager leurs souffrances, il est absolument interdit de changer de sujet, de minimiser ou de banaliser. Il faut également éviter les fausses assurances ou les peines stéréotypés visant à une consolation superficielle. Ils nient les émotions et les besoins des autres, générant de l’anxiété, de la colère et de la douleur.

Ni la personne qui souffre ni l’auditeur ne doivent craindre que le fait de parler de douleur l’agrandisse. Pouvoir y penser et en parler contribuera plutôt, au fil du temps, à la faire fondre comme de la neige au soleil.

Toutefois, en cas de complications et de difficultés à surmonter le deuil, il ne faut pas hésiter à demander l’aide d’un professionnel qualifié. Il sera sûrement en mesure de nous aider à comprendre la situation. Il peut également nous aider à surmonter un problème qui autrement aurait tendance à s’amplifier et à devenir chronique.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire