Implant cochléaire : comment ça marche ?

Pour compenser la perte auditive, le port d’une aide auditive est une solution efficace. Les appareils auditifs fonctionnent en amplifiant les sons afin qu’ils soient faciles à entendre. Par contre, en cas de perte auditive trop importante, l’amplification du son ne suffit plus. C’est là qu’intervient l’implant cochléaire. Il s’agit d’un dispositif médical ultra-miniaturisé produisant un son plus clair. Un petit tour d’horizon sur l’implant cochléaire, son fonctionnement et le déroulement de l’implantation.

implant-cochleaire

Qu’est-ce qu’un implant cochléaire ?

Les implants cochléaires correspondent à des dispositifs médicaux assez complexes destinés aux sujets atteints d’une surdité neurosensorielle sévère, profonde. Cet appareil capte les signaux sonores en stimulant le nerf auditif. Pour en savoir plus à propos de l’implant cochléaire, visitez la maison-appareil-auditif.be. Vous devez savoir tout de même que ce dispositif médical ne guérit pas la perte auditive. Malheureusement, il ne permet pas non plus de restaurer l’audition même s’il aide les individus gravement malentendants à percevoir la sensation du son.

L’obtention d’un implant cochléaire relève un parcours combattant et nécessite une intervention chirurgicale.

À qui s’adresse cette prothèse médicale ?

L’implant cochléaire est une solution très exceptionnelle utilisée dans le traitement de la surdité. Si bien qu’il soit encore méconnu du grand public, cet appareil s’adresse à toutes les personnes qui sont nées sourdes ou qui ont perdu l’audition (des gens nés entendant). Afin de déterminer si un patient pourrait bénéficier d’un implant cochléaire, de nombreux critères doivent être pris en considération :

  • Enfant : un enfant souffrant d’une perte auditive à partir d’un an peut bénéficier d’une implantation. Cette dernière est recommandée par des experts le plus tôt possible en vue d’exposer l’enfant aux sons durant la période dite critique d’acquisition du langage. Après la mise en place de l’implant cochléaire, l’enfant doit suivre une thérapie dite orthophonique intense visant à recevoir un résultat optimal de l’appareil.
  • Adulte : un adulte peut aussi prétendre à une implantation cochléaire s’il n’a pas pu tirer profit des appareils auditifs. L’implantation peut être envisagée à n’importe quel âge du moment où la personne concernée ne présente pas de problème médical susceptible de la mettre dans une situation critique lors de l’opération.

Même les gens âgés de plus de 80 peuvent bénéficier de l’implantation cochléaire.

Implant cochléaire : comment fonctionne-t-il ?

L’implant cochléaire est composé de micros, d’un processeur permettant de convertir les sons en signaux magnétiques et d’un implant (installé sous le cuir chevelu). Cet implant joue le rôle de messager pour passer ces signaux à des électrodes installées au niveau de la cochlée. Le système d’implant cochléaire fonctionne en effet à l’aide d’un puissant aimant qui couple le composant interne et externe de l’appareil.

La partie externe de l’appareil comprend le processeur vocal, le microphone et l’émetteur. La partie interne d’un implant est composée d’un récepteur qui est placé sous la peau, sur l’os dit temporal.

implant-cochleaire

Comment se déroule l’opération ?

La pose de l’implant cochléaire s’effectue durant une intervention chirurgicale qui dure 1 heure environ. Avant de se faire opérer, le patient doit d’abord subir des tests psychologiques et audiologiques. Des études imageries et un examen médical doivent aussi avoir lieu avant l’opération. Tout cela permet d’évaluer si l’implant cochléaire est réalisable.

La chirurgie d’implantation qui est l’étape suivante se déroule sous anesthésie générale. Cette opération peut durer jusqu’à 4 heures et la majorité des patients passent une nuit entière à l’hôpital. Après la mise en place des éléments internes, il faut attendre que le site chirurgical soit complètement guéri pour installer le dispositif externe.

Après l’opération, l’implant sera branché et le sujet va éprouver une surdité complète. Le patient peut avoir des vertiges qui disparaissent au bout de quelques jours.

Le branchement de l’implant sera effectué 2 à 3 semaines après l’intervention. Quelques séances d’orthophonie sont prévues chez le patient adulte.

Implant cochléaire : dans quels cas est-il déconseillé ?

Dans certaines situations, l’implant cochléaire ne peut pas être effectué :

  • Si les appareils auditifs conventionnels permettent de résoudre le problème d’audition
  • Si le patient souffre d’une surdité profonde depuis une période prolongée
  • Si le problème de surdité ne vient pas de la cochlée ou encore si cet organe est endommagé et n’est pas en mesure de recevoir l’électrode
  • Si le patient présente d’autres problèmes de santé qui entravent l’opération chirurgicale. En effet, il doit rester en meilleure santé pour pouvoir supporter l’effet de l’anesthésie.

Les précautions à prendre

Face à certaines situations, le porteur d’implant cochléaire est amené à ôter la partie externe du dispositif. Il convient aussi de porter un équipement de sécurité notamment lors de la pratique du sport pour éviter les coups sur la partie de la tête.

Les jeunes qui utilisent de l’implant cochléaire peuvent très bien pratiquer une variété d’activités sportives suivant 1 mois, voire 1 an suite à l’intervention. En revanche, quelques précautions doivent être prises pour éviter les blessures. Ainsi, la personne en question ne doit pas se baigner avec son processeur (la partie externe de l’appareil) pour ne pas l’abîmer. Pour que cet outil ne soit pas en contact avec de l’eau, vous devez attendre que vos cheveux soient secs pour remettre le processeur.

Le port d’un casque est vivement recommandé si vous pratiquez du vélo, de la trottinette ou de la planche à roulettes. Il faut aussi protéger le processeur du froid. Ainsi, n’hésitez pas à porter un bonnet ou un casque lorsque vous skiez. En cas de pluie, portez un capuchon.

Les éventuels risques d’implant cochléaire

Comme toute opération chirurgicale, l’implant cochléaire présente des risques, à savoir :

  • Une infection
  • Un engourdissement
  • Une lésion de nerf facial
  • Des modifications de goût
  • Des acouphènes ou des vertiges

En somme, la pose d’un implant cochléaire se fait par un professionnel suivi de l’accord d’un médecin. Ce dispositif médical est destiné à n’importe qui se trouvant dans un état de surdité grave. Mais dans certaines situations, l’opération n’aura pas lieu. Juste après l’intervention chirurgicale, le patient n’entend pas immédiatement, il faut attendre le temps de guérison du site peu importe le temps que cela va prendre.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire