Les soins naturels pour éliminer la mycose vaginale

Par définition, la mycose vaginale est une infection sous forme de champignons qui touche l’appareil génital féminin. Il existe plusieurs variétés de micro-organisme qui peuvent se développer au niveau du vagin. Le responsable de la mycose est le « Candida albicans ». Découvrez dans ce billet divers soins naturels efficaces contre cette infection.

L’huile de coco

huile de coco

Anti-levure naturel, l’huile de coco pure est à la fois un antifongique et un antibactérien très efficace. En un rien de temps, elle diminue l’inflammation et stimule le système immunitaire pour combattre les microbes.

Pour traiter la mycose vaginale avec, mélangez dans un récipient une cuillère à café d’huile de coco avec une goutte d’huile essentielle de tea tree. Cet autre produit est reconnu pour son action anti-mycosique. Ensuite, imbibez un coton stérile avec cette solution et appliquez sur les parties infectées 2 à 3 fois par jour jusqu’à ce que les démangeaisons cessent.

Le yaourt

le yaourt

Riche en probiotiques, le yaourt nature et bio reconstruit la flore vaginale infectée par les champignons. Sachez en effet que les probiotiques sont essentiels pour garder le vagin en bonne santé et prévenir la multiplication des bactéries. Au lieu d’insérer un suppositoire, vous pouvez manger du yaourt nature tous les jours afin d’apporter la quantité nécessaire de probiotiques à votre appareil génital.

Comment prendre ce remède ? C’est facile, il suffit d’imbiber un tampon hygiénique de yaourt et d’introduire ce dernier dans le vagin. Laissez à l’intérieur pendant 1 heure. Répétez cela 2 fois par jour pendant 15 jours.

L’ail

de l'ail pour soigner la mycose

Des études récentes ont pu démontrer que l’ail est un antibactérien et fongicide naturel. En tant que tel, il peut soigner n’importe quelles démangeaisons dont les mycoses. Il possède d’innombrables bienfaits pour la santé. Selon les médecins, il faut en prendre tous les jours. C’est aussi un traitement de fond et un très bon stimulant pour l’organisme. Le traitement se décline en deux manières : soit il se fait extérieurement ou d’une manière interne.

Pour la première utilisation, prenez une gousse d’ail en enlevant la fine pellicule qui le recouvre. Au moment du coucher, placez cette dernière dans une compresse en mettant un fil à l’intérieur de la gousse, avant de le glisser délicatement dans le vagin. Normalement, un traitement d’une nuit suffit pour éliminer définitivement l’infection. Mais, si l’infection persiste, vous pouvez continuer jusqu’à deux jours. Attention, l’ail peut être irritant pour les muqueuses.

En ce qui concerne l’usage interne, vous devez consommer de l’ail cru quotidiennement afin de bénéficier de ses propriétés. Si vous supportez l’odeur et le goût, le mieux est de manger la gousse au moment du petit déjeuner. Vous pouvez aussi l’ajouter dans votre salade à condition d’être bien pressée. Cependant, l’extrait standardisé d’ail sous forme de complément alimentaire est une autre alternative. Le dosage recommandé est de 1 000 mg.

Les conseils en plus pour éviter la mycose vaginale

Conseils pour éviter la mycose

Il est strictement interdit de laver le vagin avec autre chose que de l’eau claire. Le savon ainsi que les produits d’hygiène peuvent perturber le niveau de pH naturel de l’appareil génital.

Après chaque rapport sexuel, lavez votre vagin pour empêcher que les microbes et bactéries s’installent à l’intérieur.

Il est préférable de porte des sous-vêtements en coton. De cette manière, cette région sera toujours aérée. Les tissus synthétiques et les collants ou jeans trop serrés sont à éviter. De même que les maillots humides et les tenues couvertes de sueur.

Si vous utilisez des pilules contraceptives, privilégiez celles qui sont dépourvues d’œstrogène comme le dispositif intra-utérin (DIU) ou les minipilules. Les pilules combinées augmentent la quantité de levure au niveau du vagin. Par conséquent, vous serez plus vulnérable aux infections. Pour les préservatifs,  choisissez les modèles sans spermicide afin de ne pas irriter le vagin. Un lubrifiant à base d’eau durant vos rapports, cela permet de limiter la friction.

Si vous ressentez n’importe quel effet secondaire après avoir utilisé ces méthodes, consultez immédiatement votre médecin traitant.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire